Suzuki 650 Djebel - 1990

  Pour moi tout modèle a une histoire et celle-ci n’y échappe pas.   Si vous avez lu mon papier sur la 500 XT vous avez certainement remarqué mon gout pour les trails monocylindres.  Je sais pas pourquoi mais ils me plaisent.   Et dans la génération post 500 XT, le Djebel est celui qui m’a le plus marqué.  A l’époque, y avait un groupe de loubard dans le bar d’à coté du notre auquel on s’identifiait.  Y avaient tous passé leur permis moto et avait acheté des monos.  Y avait un qui avait un Ténéré, l’autre le super Ténéré, l’Africa Twin, des XT 600 et enfin un Djebel.  C’est sur celui-ci que j’avais posé mes yeux.  Sa couleur bleu ciel et son réservoir sont les 2 choses qui m’ont séduite sur cet objet.  Et comme d’hab, je me suis dis qu’un jour j’en posséderais un.  

20 ans plus tard alors que je surfais sur internet, j’en remarque un pas très cher du coté de Nice.  Y faut dire qu’à cette époque j’habite déjà en Norvège et il n’est donc pas très pratique pour aller la voir.  Mais vu le prix, je me dis que je ne peux pas laisser passer cette occase.  Le mec est pressé et prêt à  me la déposer ou je veux non loin de Nice.   J’appelle Paul, le mari biker de la meilleure amie de ma femme qui réside à Draguignan et lui demande s’il peut me la récupérer, la mettre dans son garage, et surtout ne pas le dire à ma femme qui stresse que je demande aux gens d’entreposer mes affaires personnelles chez les eux.   On s’accorde pour que je vienne la récupérer en juillet.  En contre partie, j’invite Paul à venir faire road tour en Norvège en moto fin juin pendant que nos 2 épouses se la coulent douce dans le sud de la France.    La neige été super……

Je roule tout l’été avec le Djebel sans aucun problème et vu que le Djebel est assuré pendant 1 an, je propose à Jean-phi de l’utiliser alors que je retourne en Norvège.  En contre partie il entrepose la bête chez lui.   Jusque là pas de problème.  J’avais oublié de lui dire que je n’avais en fait jamais regardé les niveaux d’huile dans cette moto, ni les filtres, ni rien.  Je l’avais démarré, j’avais roulé avec pendant un mois, et je l’avais déposé devant le garage de Jean-phi avant de reprendre l’avion gentiment pour la Norvège.

 15 jours plus tard, à sa première sortie Jean-phi  le moteur en manque cruel d'huile serra.   A la noel, on essaya de démonter le moteur mais on s’achemina à vendre la Djebel en pièces.  Les maigres revenues que nous en avons tirées nous ont permis de nous offrir un bon resto.   

Voilà l'histoire de mon premier Djebel.  Je dis premier car je yeute tjrs les annonces au cas où.......

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×