Mon histoire

 

Je crois que la première moto qui m'a fait b.... C'était un XT 500 avec réservoir chromé.  Xt500

Je m'en rappelle comme si c'etait hier. C'était en 1986, on était au gymnase Pagnol pour un tournoi de basket quand Bilou, la soeur de Nabil, est arrivée sur son 500 XT.  Je suis resté immobilisé devant à la regarder me promettant un jour d'en posseder une.  Au printemps 2011, je suis tombé sur une annonce interressante et là je n'ai pas laissé passer ma chance, je l'ai acheté, démonté, et lui ai redonné une autre jeunesse.

completed.jpg

Pour les Harleys, c'est à Aix en Provence que tout a commencé....  Premières sorties en boite entre collègues et découverte du milieu de la nuit, et du Mistral.  Le lieu grouillait de p'tit bourges, avec leurs sebagos, leurs vrais petits Levis, leurs chaussettes Burlington, et leurs chemises Faço.  C'était l'un de ces soirs où le sourire aux lèvres alors qu'on partait à l'abordage que j'ai remarqué 2 harleys qui étaient garées devant l'entrée du Mistral.  Elles avaient une sacrée  déguaine avec des tresses de cuirs qui pendaient sur les leviers de freins, des aigles chromés sur le garde boue avant, et des "live to ride and ride to live" à gogo.  Du vrai Johnny H dans toute sa splendeur... (nous, le seul H qu'on connaissait à l'epoque était different mais provoquait des sensations similaires).  Tellement ils s'y croyaient les mecs qu'ils rentraient en boite en chaps.  Ca m'avait scotché.  Pour moi et contrairement à beaucoup d'autres ce n'est pas Easy Rider ni les les Shovels des Hells ou des Bandidos qui m'ont fait rever, mais les petits bourgeois d'Aix en Provence sur les premiers modèles Evo arrivés sur le sol Francais.   Ce sont ces memes mecs qui ont depuis délaissé les Harleys pour la Porsche alors que je roule sur un chopper dépourvu de chrome. Comme quoi la vie.... 

Mais comme tout, c'est à force d'huile de coude que j'ai pu me payer ma première Harley et à crédit.  Et il aura fallu attendre 10 ans.  Et là, il y a lieu à faire un petit bridge/parralèlle avec le Rock.  C'est à dire que j'ai acheté ma moto sans avoir le permis, comme j'avais acheté mes premiers disques avant d'avoir une chaine ou un lecteur de CD.   

C'est drôle mais je n'ai pas de photo de ma première Harley.  Un petit sports XL 883 tout de noir vétu.  C'est d'ailleurs la seule et le seul et unique vehicule que j'ai acheté neuf dans ma vie.  Le vendeur m'avait calmé à la remise des clefs, alors que je venais de me défaire de toutes mes économies et que j'avais fait un petit crédit, il me balançait à la gueule "à dans 6 mois" pour l'achat d'une plus grosse.  M'avait pris pour qui le gonze ????  6 mois plus tard je me separais du Sport pour acheter le Dyna que j'ai toujours aujourd'hui.  Mais que les choses soient claires entre nous.  Je trouve que le Sports est la plus belle harley jamais contruite (avec le XR 750) et c'est une base idéale pour faire un modified ou un Kustom.  C'est d'ailleurs le plus vieux modèle en production.  Après, comme on dit, les gouts et les couleurs.......

Comme tout novice, j'aimais le chrome, le hog, et les sorties le mercredi soir avec mes nouveaux collègues aux comptes en banque bien remplis.  Y avait des mecs super sympas comme y en avaient qu'y se la pétaient.  Un peu comme partout donc.... J'ai d'ailleurs passé de bon moments avec quelques uns, notamment au premier Hog Rally du moyent Orient en Oman.   J'avais fait le voyage avec un Norvegien nommé Tor Erik Aarlot, qui avait construit sa propre bécane, un genre de fatboy rigidifé.  C'est d'ailleurs un peu grace à lui que je me suis ici aujourd'hui car après l'avoir perdu de vu, j'ai reçu un email un jour me demandant d'aller faire un tour sur le site d'un constructeur anglais qui avait récemment immigré aux états-unis.  Russel Mitchell le boss d'Exile. 

Alors lui c'est le mec qui m'a scotché.  A l'époque, il avait construit que 3 ou 4 bikes pas plus, et il correspondait lui meme avec ses afficionados. On a communiqué pendant un moment un sujet d'un project que j'avais dans la tête.  En cherchant bien je dois même avoir un mail où je lui propose de devenir distributeur des produits Exile en France.  Message auquel il avait répondu par la négative.  J'ai eu l'occasion de le rencontrer à Daytona quelques années plus tard et d'en discuter avec lui.  Biensùr avec sa notoriété grandissante, il ne s'en rappelait plus mais m'avait dit qu'il se lançait maintenant dans l'export en Europe et en Asie (c'était il y a 4-5 ans).  Comme quoi.....

dsc01005.jpg

Après cette rencontre je me devais de mettre les mains dans le cambouis car cela faisait trop longtemps que je me masturbais l'esprit avec des magazines.  J'entrepris donc de construire mon propre chopper.  Mais gros problème je n'avais jamais changer l'huile d'un moteur ou même une bougie, je n'avais aucune connaissance mécanique, je n'avais aucun amis mécanicien, je n'avais pas d'outils, je n'avais pas d'argent, je ne savais pas souder, je ne savais pas peindre, bref, je ne savais rien faire. 

Alors plutôt que de commencer par apprendre à changer l'huile des freins, régler un carburateur ou autre, je me suis lancé dans la construction pure et simple d'un chopper de A a Z.  La seule et unique restriction que je m'était fixé était l'achat d'un cadre (faut pas déconner avec ça).  Donc je me suis commandé un cadre de L&L Chopper en Hollande que je suis allé chercher sur place dans le nord de la Hollande pour être sur de ne pas avoir à faire à un charlatant (je vous confirme c'est très serieux).  J'étais maintenant prêt à commencer.  Seul hic, je n'avais toujours pas de garage pas d'outils et toujours aucune connaissance en mécanique. 

Je roulais à l'époque sur un vieux 1000 fonte monté en bobber que j'avais acheté chez Customs Service à Oslo.  J'avais fait la connaissance du patron Arne et de son associé Lars.  Tout deux membres des "Company MC".   Je me mis alors à frequenter les membres du Club.  Des mecs vraiments tops.  Un vrai brohterhood.  J'y allé tout les mercredi soirs, histoire de tailler du gras et les regardais travailler.  J'étais invité à leurs soirées et il y reignait une ambiance vraiment sympa.  Si j'étais resté en Norvège et si j'avais appris la langue je me serais bien vu membre de ce club.   arne.jpg

somebikescompany.jpg

 

 

 C'est avec eux que je suis allé à Nortallje, la mecque du chopper (rassemblement début juin chez les Twins MC pour leur bike show annuel) et que j'ai rencontré Knut.  Il presentait son chopper qui avait prit la 3ème place et j'appris qu'il residait dans le meme village que moi près d'Oslo.

knutchopper.jpgJe me suis debrouillé pour obtenir son numero de telephone et quelques semaines plus tard, je lui ai passé un coup de fil qui sonna comme ça: "bonjour, je suis francais, on se connait pas, on habite dans le meme village, j'aimerai construire un chopper, je ne suis pas trop dispo car je bosse et je voyage beaucoup, je ne comprend rien en mecanique, je n'ai pas de garage, et je n'ai pas d'outils.  En résumé, peux-tu m'apprendre à construire un chopper, puis-je utiliser ton garage et tes outils à ma convenance?  Qu'est t'en penses mon pote ?????"  Première reaction "NON merci" mais après avoir discuté pendant une petite heure sur les gouts et les couleurs, il m'a dit qu'il allait y reflechir.  3 jours plus tard il m'a téléphoné pour me dire qu'il déménagait dans un garage plus grand, qu'il y avait assez d'espace pour accueillir une personne supplémentaire.  15 jours plus tard, je l'aidais à enmenager dans son atelier et puis un peu le mien aussi.  J'ai acheté mes premiers outils, pris quelques cours de soudure et l'aventure pouvait commencer.  15 mois plus tard le bon vieux IronHead faisait la une du célèbre Biker Journalen en Scandinavie. iphonepics-006.jpgUn an plus tard, je me suis inscrit en CAP peinture-carrosserie et j'attend d'avoir un peu de temps pour faire enfin une formation en mécanique moto.  En attendant, je suis devenu moins sectaire et je pose mes mains sur tout ce que je peux trouver et m'exerce dans sur les styles en écoutant du Rock and Roll.      

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×