Buell XB12S - 2004

  

phot22o.jpgPrélude (lire mon histoire dans le menu de gauche pour savoir qui est Knut) 

Ca faisait maintenant plus d'un an que Knut me bassinait pour construire une bécane sur base Redneck pour ma chère et tendre épouse qui lui avait soufflé qu'elle avait apprécié une de ses constructions (voir photo ci-dessous).  Knut avait obtenu de Redneck Suède d'être leur representant en Norvège donc il faisait du forcing pour écouler son stock de cadre et rolling chassis et quoi de plus naturel que d'en refourguer un au mec d'à côté. 

Comme je touchais à la fin de mon projet Ironhead chopper et qu'il fallait que je m'attaque à qquechose d'autre, pourquoi pas une Redneck.   Je n'etait pas particulièrement emballé par la majorité des modèles Redneck que je trouvais un peu trop avangardiste mais comme le project était pour mon épouse, je me suis laissé tenté.  Quelques semaines plus tard, Knut m'informa qu'il avait déniché un moteur de Buell XB12S à un prix très avantageux sur "leconcoin" local.  Je me suis donc rendu chez le mec pour voir si cette annonce n'était pas bidon et il s'avèra qu'effectivement c'etait bien une affaire.  Le mec avait acheté le moteur au Canada et payé toutes les taxes pour l'importer officiellement en Norvège.  Le moteur dormait dans une caisse dans un garage du Nord d'Oslo et avait l'air en bon état.  Je n'avais pas encore pris ma décision mais on se mit d'accord de se recontacter à une date ultérieure.  2 jours plus tard, le mec me rappella pour me dire que si je vennais chercher le moteur le meme soir avant minuit (il était déja 21h30) il baissait son prix de 30%.   A ce prix là ca devenait vraiment une affaire.  J'appris plus tard qu'il se faisait expulser de son garage car il n'avait pas payé son loyer depuis plus de 6 mois et qu'il devait se séparer du moteur car sa madame ne l'autorisait pas à le stocker dans la salle à manger.  Moi, je trouve ça sympa, mais les gouts et les couleurs.........

Me voilà donc propriétaire d'un moteur de Buell XB12S et c'est ainsi que j'ai commandé un cadre de chez les mecs qui "s'en foutent de comment y font sur la cote ouest".  

Je me suis alors mis a surfer le net afin de façonner mon esprit sur une base sur laquelle je pourrais calquer mes idées. 

Et puis je me suis attaqué au mock-up.  En fait, la difficulté dans le mock-up d'un rolling chassis est, en apparence, bien moindre que dans la construction pure et dure.  Le concept veut que tout les éléments s'emboitent un avec les autres et qu'après 30 minutes de travail n'importe quel novice puisse se faire une idée de la moto.  C'est vraiment une bonne invention pour donner aux incultes l'impression de disposer de dons exceptionnel dans la customisation de moto.  Un vrai trompe l'oeil.  Mais comme c'est souvent le cas c'est tout le contraire qui se passa pour moi.... Premièrement, les fixations du moteur n'étaient pas alignés avec le chassis.  Donc, première galère.  J'ai donc fixé le moteur aux fixations que j'ai ensuite decoupé à la meuleuse pour enfin tout resouder et bien caler le moteur dans le centre du cadre.  Heureusement que Knut était là pour me donner l'astuce sinon, je crois que je serais toujours à me demander comment faire...  Deuxième galère, les mecs de Redneck avait oublié de mettre des fixations moteur à l'avant.  Et comme je n'allais pas leur renvoyer le cadre j'ai donc fabriqué une patte qui fixerait l'avant du moteur avec l'avant de chassis permettant également d'y fixer l'alternateur. 

Aligner la moto et créer les entretoises fut un peu moins compliqué. Knut avait une nouvelle tour à metaux dans l'atelier ce qui rendait les choses plus facile.  La troisième galère fut fixer de la selle.  j'avais acheté des suspensions "choppersox" et je me tournais les neuronnes pour savoir comment j'allais bien pouvoir les fixer sur ce cadre.  Une nouvelle fois Knut est venu à ma rescousse, et a trouvé la solution qui consistait à souder sur les arceaux arrières une patte permettant de positionner les deux suspensions.  Il s'est empressé de me faire la patte qui va bien avec sa tour à metaux, que j'ai ensuite soudé au cadre.  Quatrième galère, j'avais acheté un guidon chez nos amis de WW Cycles mais il ne trouvait pas sa place sur la moto.  Vu que j'avais dépensé une petite fortune pour ce guidon, je voulais vraiment qu'il se fonde avec l'ensemble de la moto.  Mais esthetiquement ca n'allait pas.   Une fois de plus, Knut a trouvé la solution, il a propsé de le couper en deux et de resouder une pate au mileu afin d'avoir en écartement et une hauteur en ligne avec la moto.  Aussitot dit aussitot fait et on est arrivé à une solution qui me satisfaisait.  On a un peu débattu sur la pose d'un garde boue avant, mais comme je n'ai jamais été trop "garde boue avant" on est vite arrivé à la conclusion de ne pas en mettre.  Le project avancait vite et j'étais plutot content du mock up.

Alors que je finissais le mock-up et qu’il ne me restait qu’à finaliser le déport de boite plusieurs problèmes extra mécaniques apparurent. 

Primo, une décision professionnelle vint changer le cours des choses.  En effet, il fut décidé pour des raisons budgétaires que je devais maintenant me relocaliser en France.  Mes voyages fréquents chez les vikings me permettraient certes de passer du temps sur la moto mais il allait falloir être très organisé pour  faire avancer le projet.  Secondo, et comme je quittais la Norvège, le garage devenait trop grand et également trop cher pour Knut, qui plus est, venait de se retrouver au chomage.  Méchante galère.  Bon, pour faire court, il est parti travailler sur les plateformes en mer du nord, et moi je suis rentré en France. Ensuite Knut a déménagé emmenant avec lui ma moto.  Vraiment pas idéal pour avancer le projet.  Ce devenait de plus en plus frustrant car nous n’arrivions pas à accorder nos plannings.  Une vraie galère.  Ajoutez à cela, mes cadences de voyages professionnels qui ne cessaient d’augmenter, j’avais de moins en moins de temps à consacrer au projet.  J’étais dans une impasse.  On s’organisa avec Knut pour qu’il bosse sur ma moto quand il avait du temps libre mais ca ne le faisait pas car il avait également des motos à preparer pour faire son show annuel à Elmya en Suède.  Il réussi tout de meme a finir le déport de boite et l’alignement de la secondaire, avant d'envoyer le tout chez nos peintres préférés.

 Marius pour le pin stripping et Kristian pour le cadre.  J'avais décidé d’utiliser de la peinture blanche de

House of Color avec une pointe de violet qui d’après Kristian donnait des tons divers en fonction de l’orientation du soleil.  J’avais trouvé l’idée originale et cela  donner à la moto une certaine féminité.  On decida également de la personnaliser en inscrivant les dates de naissances des enfants sur le réservoir et le logo de mon épouse sur le garde boue arrière.  L’idée de Marius était de mettre en valeur les numéros et le logo en les découpant à partir d’une fine feuille d’argent dont les contours seraient ensuite pin stripper et enfin recouvert de vernis. 

 

Je quittais la Norvège en Mars pour ne retrouver ma moto que l’espace d’un week end 8 mois plus tard.  J’avais réussi à me programmer un week-end à Oslo à la fin de l’automne dans l’atelier de Knut afin de nettoyer le moteur et m’attaquer à la reconstruction.  Rien de vraiment passionnant dans cette étape : du nettoyage pur et dur à l’huile de coude à l’aide de brosses à dents, WD40, de crème nettoyante, d’essence, en fait tout ce qui me passait sous la main afin de rendre un peu de jeunesse et surtout de splendeur au moteur. 

 Je me suis amusé à mettre le moteur dans le cadre, j'ai remonté la fourche, les roues, les freins, et assemblé d'autres pièces afin de voir enfin à quoi ressemblerait le projet terminé.  

 Je n'ai plus remis plus les pieds dans le garage de Knut avant le mois Mars de l'année suivante, pratiquement 1 an après l’avoir récupérer de chez les peintres.  Entre temps Knut avait perdu son travail, retrouvé un autre, reperdu, divorcé, changé de maison, abandonné son idée de se joindre à un MC, et moi j'avais fait 3 tours du monde.  Bref, le bordel total.  On n’avait pas réussi à accorder nos emplois du temps et on vivait un cauchemar logistique.  Heureusement que je bossais sur mon projet café racer en France ce qui m’empêchait de me torturer l’esprit à ce sujet.  

1 an plus tard, alors qu'on nagait toujours en eaux troubles je décidais de rapatrier la Redneck en France car l’été arrivait à grand pas, et mon autre projet sur lequel j’avais travaillé l’hiver dans mon garage en France touchait à sa fin.    

Cependant, avant de la rapatrier, je pris la décision d’envoyer la moto chez Custom Services chez mes amis des Company MC que sont Arne et Lars. Car même si j’avais pu finir la moto moi-même, force est d’avouer que j’avais peu de connaissances techniques pour passer de l’injection à la carburation.  Et comme je préfère toujours avoir l’avis de professionnels dans ces cas là, il était préférable qu’ils s’occupent du moteur, de l’électricité (dont j’ai horreur) et enfin de vérifier la sécurité.  Je me suis arrangé avec des gars du boulot pour qu'ils me prêtent un camion et le tour était joué début juin.  Je n’eu même pas la chance de dire aurevoir à Knut car il n’était pas là et avait laissé la moto devant son garage. 

Entre temps, il fallait trouver une carte grise pour le project.  J'avais une M2 Cyclone dans le garage avec laquelle j'aurais pu faire une doublette, mais je preferrais quand même avoir la CG d'une XB12S.  A ma grande surprise, j'en ai trouvé une assez rapidement.  Une annonce sur leboncoin avait particulièrement retenu mon attention car elle émanait de Corse ou une Buell XB12S était en vente suite à un accident.  Elle ne pouvait donc pas rouler, et les frais de transport repoussaient tout acheteurs potentiels.  Mes bx parents étant corses et vivant sur cette ile magnifique (la plus belle) ca pouvait faciliter l'affaire car le mec était préssé de vendre.  L'histoire de cette XB12S est assez sordide.  Le gars avait acheté cette machine avant d'avoir passé le permis.  Il s'est malheureusement fait dérober la moto chez lui, et comme elle n'était pas assurée les frais de réparation était plus élévés que la moto, et comme il n'avait toujours pas le permis, il la bradait à toute personne prète à venir la récuperer en corse.  On s'est mis d'accord sur le prix, je pris le bateau le vendredi soir, je l'ai démonté dans le garage de mes beaux parents le samedi, j'ai pris les photos et mis les pièces en vente aussitot sur Leboncoin et le dimanche, j'ai réembarqué pour revenir sur le continent.  A mon arrivée, j'avais déjà remboursé mon voyage (pas cher hors période), la moto, et en plus il me restait un moteur et une carte grise...  Pas mal pour un week end sur l'ile de beauté.. broken-buell-1.jpg

 

 

 

 

 

C'est donc 3 ans après le début du project que la moto arriva chez Custom Service avec comme seule et unique but de la mettre en état de marche. img-0431-1.jpgL'idée était de faire au plus simple sans s'occuper du look tel que faire passer le clablage dans les tubes, etc... j'aurais tout le temps de remettre de l'ordre une fois que la moto serait dans mon garage en France.   La première chose qui fut faite par Arne et Lars, fut l'electricité avec installation d'un boitier relais sous le reservoir pour commander toute l'electricité de la moto.  Puis vint le freinage, la tringlerie, le circuit d'huile.  Et là autre galère: le filtre à huile Buell ne rentrait pas car il n'y avait pas assez de tolérance entre le cadre et le moteur.  je n'avais pas vu ça lors du mock up car j'avais monté le moteur sans le filtre.   On prit donc, la décision (à contre coeur) de couper une partie du support des commandes avancées afin de pouvoir rentrer ce p.... filtre.  Et malgré cela, ca ne rentrait toujours pas.  On se mit à la recherche d'un filtre qui pourrait faire l'affaire et on tomba sur le filtre parfait. Celui de la Honda VT600C 88-07.  Un autre problème que je n'avais pas vu au mock up était la position du vis de vidange qui se trouve coincé entre le cadre et le carter.  La vidange se fera donc par aspiration.  

Ne restait plus qu'à s'occuper du passage de l'injection à la carburation.  J'avais acheté un Mikuni HSR 42, recuperé des pipes d'admission S&S, un filtre K&N, et un allumage single fire Ultima.  Mais après avoir tout monté, impossible de démarrer.  Impossible de trouver d'où cela venait et comme je ne connaissais pas l'origine du moteur, ni son histoire, on a commencé à se masturber l'esprit sur l'origine de l'arbre a came.   Une nouvelle fois Knut est venu à notre secours pour nous informer que l'avancement de l'allumage est décalé sur les Buells.  Ne me demandez pas pourquoi ni comment mais il n'y a rien d'inscrit sur le manuel d'entretien.  Donc, si vous devez passer en carbu, sachez que l'allumage doit etre décalé entre 70-90 degrès.  Donc 3 ans et demi après le début du projet, le premier son est sorti mais uniquement sur un cylindre.  On a essayé de mettre l'allumage ultima en dual fire et même resultat.  Finalement, on a basculé sur un allumage Dyna S et là elle a rugit.  Pour l'entendre cliquez ci-dessous.  Maintenant, elle pouvait rentrer à la maison.  

 

3 semaines plus tard, j'ai recu un coup de fil du transitaire m'informant que la Redneck arriverait sous peu dans le sud de la France, et quelques jours plus tard, elle fut officiellement offerte à madame.  img-0313-1.jpgAprès avoir reglé quelques bricoles, tel que brancher la batterie, installer les cones de contre pression dans les pots, je suis allé faire un tour dans le village. Mais gros problème, j'ai déclanché toute les alarmes de toutes les voitures et maisons du village.  Elle faisait vraiment un boucan d'enfer. C'était un coup à me faire arreter à tous les ronds points.  Avec ce bruit, Madame refusait de la conduire.  J'avais un paire de chicanes qui trainait mais après les avoirs installées et fait un autre tour, le résultat était plus ou moins le même.  J'ai donc construis une autre paire de chicanes.

img-0319-1.jpg

Pour cela, j'ai percé un tube de fer pour que les gaz s'engrouffrent dans les trous, que j'ai soudé à une rondelle afin de faire la réduction et que les gaz se compressent, et enfin j'ai préparé un patte pour sceller le silencieux à la chicane et au pot.  

 

 

img-0328.jpg

 Ensuite, j'ai rempli le silencieux de laine de roche et remonté le tout. 

img-0326.jpg

 

Moins de bruits mais toujours trop fort.  J'ai effectué la même operation avec une chicane plus longue.  Après quelques heures de boulot, j’avais de vrais silencieux d’une longueur de 20 cm enroulés dans de la laine de roche prêt à me délivrer le son que j’attendais.  Cependant le résultat était identique qu’avec les petites chicanes.  Pire !!!!! Le retour de gaz a chauffé les pots et fait une belle tache jaunâtre de surchauffe sur le coude de sortie.  De plus, une énorme fumée noire continuait à sortir, certainement le signe d'une carburation trop riche.  Le carbu, un mikuni d’occase acheté à knut un an auparavant, était soit mal réglé, soit le gicleur intermédiaire était trop gros.  Après avoir suivi les conseils de réglages de la corporation Mikuni, et vu que je n'y arrivais pas, j’en déduisais que le gicleur intermédiaire était bien trop grand.  Donc,  vu que le gicleur d’origine était en 25 j’en ai commandé un en "20" auprès de WW Cycles.  Une semaine plus tard, je m’attelais à démonter le carbu pour y changer le gicleur intermédiaire mais plus je roulais plus le moteur faisait des bruits bizarres.  Entre temps, et pour eviter d'avoir les bleus sur le dos, j'avais réussi à mettre les mains sur des collecteurs de  Dyna auquel j'attelais des silencieux de sportster que j'avais emprunté à Lionel.  Le bruit était toujours présent mais je pouvais au moins circuler.  Après plusieurs jours de reflexion, et vu que les chicanes que j'avais fabriqué ne fonctionnaient pas, je me suis attaqué à la fabrication d'un collecteur maison.  Après plusieurs essais, je suis finalement arrivé à quelque chose qui tenait la route.  J'ai mis quelques pointes de soudure pour tenir le tout et je l'ai terminé au tig.  J'ai dus gaspiller 3 fois la dose de gaz necessaire mais ca tenait la route. 

img-0461.jpg

img-0463.jpgEntre temps j'avais recu les gicleurs intermédiaires de chez WW que je me suis empressé de monter et j'etais prêt à effectuer un autre tour de chauffe!

Les 5 première minutes furent assez plaisantes bien que la couleur des gaz d'echappement étaient toujours aussi noire.  Le plus inquiétant était que le moteur faisait toujours une drole de bruit au niveau du carburateur mais seuleument à grande vitesse et de plus en plus fort alors que le moteur montait dans les tours.  Cependant, au ralenti le bruit disparaissait.  Enfin de l'essence s'echapper du filtre à air. Pas bon signe tout ça. L'envie de basculer chez S&S devenait tentante.   J'ai contacté plusieurs gris pour leur expliquer mon problème et avec gentillesse Rickey de Motor Freaker's Kustom Shop à Marseille m'a proposé de jeter un coup d'oeil à mon carbu.  J'ai effectué 2 ou 3 tours supplementaires mais le bruit s'accentuait et ca commencé à devenir inquiétant.

Après avoir démarré la moto devant Rickey mes craintes se sont vites confirmées.  Le bruit était toujours présent et son visage n'apportait aucun réconfort.  Le problème dépassait largement la carburation et afin de faire un diagnostic précis, il fallait au moins tomber le haut moteur.

Une semaine plus tard, Rickey m'informa qu'après avoir essayer la moto celle ci ne tournait plus que sur 1 cylindre car la bobine Ultima que j'avais installé avait explosé en plein vol.  Il m'informa également qu'il avait jeté un coup d'oeil aux tiges culbuteurs car celles-ci n'étaient pas d'origine et qu'elles étaient déréglés.  D'après lui, ce moteur avait était sérieusement modifié.  Enfin, l'allumage n'était pas adapté et il fallait le changer.  On se mit d'accord sur l'achat d'un allumage Daytona Tech qui était d'après lui le top du top pour ce genre d'engin. Il me convia à venir l'écouter après avoir changé les bougies, la bobine, et regler les tiges car bien qu'elle faisait beaucoup moins de bruits, elle en faisait toujours un petit peu.  Effectivement, il y avait toujours un petit bruit qui venait d'après moi du cylindre arrière.  Donc, retour à la case départ, on démonte. 

img-0485.jpgAprès avoir ouvert le moteur, Rickey m'informa qu'il aperçu un pastille avec le nom du preparateur du moteur.  J PRECISION RACING HEADS au Canadapastille.jpg Il leur a donc passé un coup de fil pour avoir des infos sur le moteur.  Et J Precision Racing a fourni toutes les infos sur la fabrication du moteur.  En resumé, le moteur avait était monté pour courrir sur circuit et avait concouru en amérique du nord.  A la fin de la saison sportive, l'ancien proprio l'avait vendu a un Norvegien à qui je l'avait acheté.  Le moteur est entièrement préparé avec piston wiseco, réallésage des cylindres, tiges culbuteurs Z, culasse usinées, etc... Une vrai usine à gaz...buell-cylindre.jpgAprès avoir pris connaissance de l'historique du moteur et pris toute les côtes necessaires, la conclusion fut que mise à part une usure normale résultat d'une saison de compétition, le moteur était sain, robuste et de grande qualité.  Comme il était pratiquement impossible de trouver des pistons Wiseco en sur-côte et comme l'usage futur de la moto est uniquement voué à la balade, on pris la décision d'utiliser des cylindres d'occases réalesés aux cotes des pistons plutot que de changer les pistons qui étaient en très bon état.  Rickey a fait jouer ses connaissances et déniché une paire de cylindre, sur lequel il a passé pas mal d'heures à décaper la peinture d'origine.  Une fois terminé et les cylindres réalesés et microbillés, il a tout remonté et verifié la pression de la pomple à huile.  Tout était ok.  Après quelques essais sur route et peaufinement des réglages, je l'ai enfin ramené à la maison pour l'offrir à madame pour noel. img-0688-1.jpg

Il restait encore quelques bricoles à effectuer mais elle se conduit parfaitement.  Un pur régal.

Quelques jours plus tard, j'ai remis les échappements prévu à l'origine (avec mes chicanes).  Elle fait toujours un sacré boucan mais que le son est beau.  J'ai ensuite rajouté un réservoir de sécurité Mooneye à l'avant car avec le Mikuni, et un moteur usiné je tombe risque de tomber en rade si je fais plus de 120 bornes d'un trait.  Vaut mieux etre prevoyant.  Ainsi après pratiquement 4 ans, elle est enfin sur la route avec comme seul et unique soucis : eviter les stroumphs. photo21.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×